Notre organisation

Hirondelle de l’Avenir comprend 2 associations indépendantes, Hirondelle de l’Avenir France et Hirondelle de l’Avenir Bénin qui travaillent étroitement.

Hirondelle de l’Avenir Bénin

Existe depuis 2006 dans les zones où sont mis en œuvre nos programmes, pour être au plus près des besoins des populations locales.

La mutualisation des financements collectés par Hirondelle de l’Avenir France permet de financer des programmes de développement sur le terrain, dans une stratégie commune menée sur le long terme afin de garantir la pérennité de notre présence dans les communautés et auprès des enfants.

Hirondelle de l’Avenir bénéficie de l’aide de donateurs et de bénévoles tous engagés pour aider les enfants vulnérables. Enfin, le soutien appuyé de personnalités nous permet de relayer nos actions à un large public dans le monde entier.

Hirondelle de l’Avenir France

Crée en 2008, Hirondelle de l’Avenir France est une association française de bienfaisance à but humanitaire. Nous faisons partie du réseau du réseau Hirondelle de l’Avenir, nous sommes une entité indépendante avec son organisation propre, sa gouvernance et son réseau de donateurs.

Nos 2 principales missions :
  • La collecte de fonds pour financer des programmes de développement en faveur des enfants,
  • L’accompagnement technique pour le montage, le suivi et l’évaluation des programmes

Hirondelle de l’Avenir France compte 250 donateurs réguliers et de nombreux partenaires grâce à qui nous investissons chaque année plus de 15000 euros dans les programmes de développement sur le terrain.
Témoignage de Bénédicte :

« Je m’appelle Bénédicte TCHOKPON OUOROU. Je suis assistante sociale. Le métier d’assistant social est un métier noble qui a besoin du don de soi pour satisfaire l’autre. C’est un métier qui demande parfois de se mettre à la place des autres pour prendre des décisions. Car le bonheur des autres devient le vôtre,  votre bonheur n’est pas toujours prioritaire.

C’est un métier très polyvalent qui vous donne plusieurs aptitudes.

L’objectif du travailleur social est d’aider  la population à trouver des solutions aux nombreux problèmes, y compris les problèmes de la vie quotidienne et les situations difficiles.

Le choix des Aguégués n’est pas un choix anodin.

Aguégués est un village lacustre et la population est confrontée à de multiples problèmes surtout en période de crue. La population est sujette à de nombreuses maladies hydro fécales, à des infections respiratoires aiguës, au paludisme etc…

Les habitants ne disposent pas de toilettes et font tous leur besoin de l’eau qui leur sert aussi de boisson.

Nos multiples interventions dans le milieu nous ont permis de constater qu’au cours de ces périodes les enfants sont très anémiés et en meurent parfois.

Cette situation nous a beaucoup interpellé parce ce qu’on y rencontre tous les différents maux.

Le problème de scolarité n’est pas des moindres, c’est tout ceci qui nous a poussé à nous pencher sur le village des Aguégués et surtout sur les conditions de vie des enfants.

Les enfants que nous suivons bénéficient d’appui scolaire, nutritionnel, sanitaire.

Pour éviter un temps soit peu, la dépendance des parents par rapport à nos activités, nous avons aussi pensé organiser les femmes en groupements et les aider pour des activités génératrices de revenu, la fabrication du gari et beaucoup d’autres projets encore.

C’est un métier qui vous met au coeur du bonheur des autres.

Une anecdote : un sentiment de bonheur terrible qui vous anime lorsque vous vous retrouvez face à un enfant, une famille qui, dès que vous leur donnez le kit nutritionnel, vous sentez la joie revenir en eux, le bonheur parce qu’ils ont espoir qu’il ne vont pas dormir à jeun ce jour.

Ou encore, un enfant que vous retrouvez tout souffrant et par manque de moyens ne va pas aux soins. Vous négociez avec le soignant une consultation pour lui, vous l’aidez à acheter les médicaments et je les retrouve dans la maison des jours après en train de courir, que du bonheur en cet instant.

Un simple merci à tous ses donateurs qui nous soutiennent à travers l’association. Un bienfait n’est jamais perdu. »